Incroyable ! Les truites de la pisciculture de Banca vont servir a fabriquer des sacs de mode ! On vous révèle tout

truites dans l'eau
Image par Davgood Kirshot de Pixabay

L’idée de transformer la peau de poisson en un cuir original date de l’époque de louis XV. En effet, Peio, 28 ans, représentant de la troisième génération des Goicoechea nous raconte comment l’idée lui est venue : « J’ai toujours conservé les peaux des plus grandes truites. Elles sont douces, presque élastiques et très résistantes à la fois, explique Peio. Je savais que de petits objets de maroquinerie étaient fabriqués en peau de certains poissons ou de reptiles. Je me suis dit pourquoi ne pas utiliser celles de nos truites ? »

Il rencontre alors un tanneur breton puis un couple de maroquiniers qui a travaillé 40 ans pour la célèbre marque Hermès. Ensuite, l’aventure commence et ce sont des sacs, des chaussures, des porte-feuilles et des pochettes et montres.

Les prix varient entre 50 à 150 euros, selon le modèle. La pochette, produit phare, se vend à 249 euros.

Après ce succès la famille aimerait se lancer dans l’espadrille tout en restant dans leur idée, avec de la peau de truite de Banka.

Nous leur souhaitons énormément de réussite dans leur entreprise.

D'après vous cet article est :

Bien vu ! Faux !

Incroyable! Les truites de la pisciculture de Banca vont servir a fabriquer des sacs de mode ! On VOUS RéVèLE TOUT

Cet article est une information, les faits ont bien été vérifiés.

 

L'explication des auteurs :

Cette famille de Banka crée réellement des articles de maroquinerie à partir de la peau de leurs truites.

Dans cet article, les faits ont été vérifiés en croisant plusieurs sources : le site https://www.truite de banka.com Truite de Banka ferme Aquacole Michel Goicoechea Pays Basque et l'article publié sur le site du journal le Point, intitulé :" Maroquinerie: au pays Basque on transforme la peau de truite en cuir "

Cet article est une contribution des élèves de 4° SEGPA du collège Jean Rostand à Biarritz.

 

Le petit mot des médiateurs :

Il est important de toujours vérifier les faits avant de partager une info. En effet, les infox circulent 7 fois plus vite que les infos. Pour vérifier une info, un média réputé de confiance peut être consulté (les professionnels ont pour mission de fact-checker les contenus avant leur publication). Il peut aussi être utile de croiser plusieurs sources en s’interrogeant sur leur fiabilité.

Pour aller plus loin sur les informations et les infox, rendez-vous sur l'excellent jeu Comment c'est fake !